Misato Mochizuki
Japon (1969)


Après des études de composition à l'Université Nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo, Misato Mochizuki poursuit sa formation au CNSMD de Paris (classes de Paul Mefano et Emmanuel Nunes) puis participe au cursus de composition et d'informatique musicale l’Ircam (1996-97) où elle travaille notamment avec Tristan Murail.

Alliant les traditions occidentale et asiatique de manière personnelle, elle déploie dans son écriture des rythmiques séduisantes et des sonorités inhabituelles, avec une grande liberté stylistique et formelle. Une pulsation sous-jacente guide le déroulement de chacune de ses pièces, et même parfois inaudible elle reste présente de façon subliminale. Ses œuvres se nourrissent de nombreuses sources d’inspirations, que ce soient les recherches en biologie et en génétique (Homeobox, 2001 et Chimera, 2000), l’homme et le cosmos (Noos, 2001 et Omega project, 2002) ou encore la photographie (La chambre claire, 1998 et Camera lucida,1999). Les techniques de morphing sonores et synthèses croisées qu’elle acquiert à l’Ircam lui permettent d’étendre les possibilités de l’instrumentarium traditionnel, de manière à fondre des timbres différents dans la continuité d’un parcours sonore (Si bleu, si calme, 1997).

Ses œuvres sont jouées par de prestigieuses formations comme le SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Ensemble intercontemporain, l'Ensemble Modern, Ictus, Klangforum Wien, 2e2m et Court-circuit. De 2011 à 2013, Misato Mochizuki est compositrice en résidence au festival international de musique de Besançon. Un nouvel enregistrement monographique est sorti en 2014 chez Neos, avec le mdi ensemble.