Magnus Lindberg
Finlande (1958)


Magnus Lindberg étudie l'écriture, la composition et la musique électroacoustique à l'Académie Sibelius d'Helsinki avec notamment Einojuhani Rautavaara et Paavo Heininen. Il rencontre ensuite Brian Ferneyhough, Helmut Lachenmann et Franco Donatoni, puis devient en 1981 l'élève de Vinko Globokar et de Gérard Grisey à Paris. Il se forme à l'électronique dans différents studios (EMS à Stockholm, studio expérimental de la Radio finlandaise, Ircam). Il fonde en 1977 le groupe Korvat auki (avec entre autres Kaija Saariaho et Esa-Pekka Salonen), dédié à l'exploration de l'avant-garde européenne, puis en 1980 l'ensemble Toimii, véritable laboratoire musical du compositeur.
Le sérialisme et la musique concrète sont à la base de son langage dans ses premières œuvres, marquées également du sceau de l'expérimentation et de la complexité (Action-Situation-Signification, 1982 ; Kraft, 1983-85). À partir des années 1990, il devient plus attentif à la structure harmonique et s'ouvre à de nombreuses influences comme le minimalisme, le free jazz, la musique spectrale et le rock. Il compose de plus en plus d'œuvres de grande envergure, considérant l'orchestre comme son « instrument » favori (Arena, 1995 ; Al largo, 2010 ou tout récemment Era, créée en 2013 au Concertgebouw d'Amsterdam). Ses œuvres sont jouées par des formations de premier plan, comme le Berliner Philarmoniker ou le San Francisco Symphony. De 2009 à 2012, il est en résidence auprès du New York Philharmonic.

À partir de la saison 2014-15, il est nommé compositeur en résidence auprès du London Philharmonic Orchestra pour trois années, avec plusieurs commandes prévues – notamment une œuvre pour soprano et orchestre avec Barbara Hannigan.