Marco Stroppa
Italie (1959)


Le développement de la pensée musicale de Marco Stroppa est lié dès ses débuts à son travail au sein d'institutions telles que le Centro di Sonologia Computazionale de l'Université de Padoue (1980-84), le Massachusetts Institute of Technology de Boston (1984-86) et l'Ircam, où il est successivement compositeur en recherche, directeur du département de recherche musicale (1987-90) puis régulièrement impliqué dans les activités pédagogiques. L'informatique et la spatialisation sont deux moyens « d'explorer le phénomène musical tout entier avec une rigueur et une lucidité sans précédent », d'entrer dans l'intimité de la matière sonore.

L'œuvre de Marco Stroppa est souvent groupée autour de cycles thématiques : un cycle de pièces pour soliste et électronique inspirées par des poèmes de E. E. Cummings : Miniature Estrose (2001), Auras (2003), little i (1996), I will not kiss your f.ing flag (2005), ... of silence (2007), hist whist (2009), un cycle de concertos inspirés par des poèmes de W. B. Yeats : Upon a Blade of Grass pour piano et orchestre (1996), From Needle's Eye pour trombone, double quintette et percussion (1996, révisé en 2008). Sa musique est inspirée par la lecture de nombreux textes poétiques et mythiques et s'inscrit dans une dynamique du mouvement, dans une évolution organique constante. Elle accorde une large place à la voix et à la théâtralité (Re Orso, créé en 2012 à l’Opéra comique).

Pédagogue actif et apprécié, Marco Stroppa fonde en 1987 l'atelier de composition et musique informatique au Séminaire International Bartók à Szombathely (Hongrie), qu'il dirige pendant treize ans. Professeur de composition à la Musikhochschule de Stuttgart depuis 1999, il enseigne régulièrement à l'Ircam ainsi qu'aux CNSMD de Paris et Lyon.