Franz Liszt
Hongrie (1811 - 1886)


Compositeur visionnaire et révolutionnaire, pianiste virtuose, chef d'orchestre, écrivain prolixe et professeur, Franz Liszt accomplit une carrière considérable, sillonnant toute l'Europe et laissant derrière lui un vaste catalogue de plus de mille œuvres. Au centre de sa production se trouve naturellement le piano, avec des pièces originales qui exploitent totalement les possibilités sonores d'un piano virtuose (Douze études d'exécution transcendante, 1851) ou poétique (Années de pèlerinage,1839-77), mais aussi une multitude de transcriptions ou paraphrases d'autres compositeurs. Franz Liszt aborde de nombreux autres genres musicaux, composant pour l'orchestre, le chœur ou l'orgue.

Il reçoit l'enseignement de Carl Czerny (piano) et d'Antonio Salieri (composition) à Vienne, où il donne aussi ses premiers concerts, très remarqués. À Paris, il étudie la fugue et le contrepoint, et rencontre un grand succès dans les salons. Nommé Kappelmeister extraordinaire à la cour de Weimar en 1842, il dirige de nombreux ouvrages de ses contemporains, notamment ceux de Richard Wagner. En 1865, il rejoint l'ordre franciscain à Rome ; il compose alors ses plus belles œuvres religieuses (Messe hongroise du couronnement, 1866-67, Requiem, 1867-68, Via Crucis, 1878-79).
Il se partage ensuite entre Budapest, Rome et Weimar, entre la méditation, la composition et la direction d'orchestre. Vers la fin de sa vie, il compose encore des chefs-d'œuvre tels que les Jeux d'eau à la villa d'Este (1867-77) et des pièces pour piano qui présagent les musiques de Schoenberg ou Debussy, comme La Lugubre gondole (1882-85) ou la Bagatelle sans tonalité (1885)