Aurélien Dumont
France (1980)


La musique d'Aurélien Dumont se centre principalement sur la recherche d’une relation particulière entre le timbre et la forme, souvent inspirée par l’univers littéraire – Dickinson, Borgès, Luca ou Volodine. Sa démarche le conduit à travailler en étroite collaboration avec le poète Dominique Quélen pour des pièces comme Frottole des forêts flottantes (2009) pour ensemble baroque et récitants, Eglog (2011) pour violon baroque, clavecin et harpe, la cantate Le fils de Prométhée (2007-2009) pour quatuor vocal, quintette et dispositif électronique ou l’opéra Villa des morts - variations sur le repli (2006) pour quintette vocal, sextuor et dispositif électronique.

Passionné par la culture Japonaise, il est compositeur invité en 2012 au festival de Takefu par Toshio Hosokawa et reçoit une commande de l'ensemble Muromachi (Tokyo). Cette passion l'amène également à travailler sur un opéra de chambre pour chanteuse Nô avec l'ensemble Linea et Ryoko Aoki.

Aurélien Dumont étudie l’art-thérapie à la faculté de médecine de Tours et la musicologie à l’université de Lille. En parallèle, il se forme à la musique électronique à la Musikhochschule de Cologne, puis à la composition au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Pesson. Il participe à la session Voix nouvelle de Royaumont, au centre Acanthes et au concours San Fedele à Milan, et achève le Cursus d’informatique musicale de l’Ircam en 2011. Ill reçoit de nombreuses commandes musicales (Radio France, Péniche Opéra, Sacem, Orchestre Symphonique de Mulhouse ou encore Festival de Violoncelle de Beauvais). Ses œuvres sont notamment interprétées par les ensembles Linea, Cairn, Multilatérale, Musiques Nouvelles, le quatuor Diotima, et l’ensemble Clément Janequin. En 2012, Aurélien Dumont est « compositeur découverte » du festival Ars Musica (Belgique). Il est également compositeur en résidence au GRAME entre 2012 et 2014.