Edvard Grieg
Norvège (1843 - 1907)


Si les premières œuvres d'Edvard Grieg s'inscrivent dans la tradition romantique germanique, il devient par la suite un fervent militant d'un art musical national. Sa découverte en 1863 des musiques traditionnelles norvégiennes et des danses paysannes, grâce au compositeur Rikard Nordraak, le marquera et influencera profondément sa production.

Il voyage fréquemment à travers l'Europe et rencontre d'autres compositeurs (Liszt, Tchaïkovsky, Brahms ou Wagner) qui contribuent à renouveler son inspiration. Parallèlement à la composition, il fonde en 1867 l'Académie norvégienne de musique d'Oslo, dirige l'Orchestre de la Société Philharmonique d'Oslo et mène des activités de chef de chœur, pianiste et pédagogue. Au début des années 1870, il entame une collaboration féconde avec l'écrivain Bjørnstjerne Bjørnson, auteur des livrets de Devant un couvent du sud (1871), Bergliot (1871-85) ou encore Sigurd Jorsalfar (1872). En 1874, une bourse d'État lui permet de se consacrer uniquement à la composition et cependant marque le début d'une période de remise en question tant personnelle qu’artistique. De cette époque naissent notamment les Danses norvégiennes (1881) et la Suite Holberg (1884).

Son catalogue révèle un grand nombre de pièces pour piano, marquées par un mélange de lyrisme et de nationalisme. Ses pièces les plus célèbres se trouvent cependant dans le domaine orchestral, comme le Concerto pour piano en la mineur ou Peer Gynt, musique de scène composée pour le drame d'Henrik Ibsen. Sa musique, qui se distingue par son grand sens de la mélodie, ses harmonies recherchées et raffinées, influencera des compositeurs tels que Ravel, Debussy et Bartók.