Katie Mitchell
Royaume-Uni (1964)


Katie Mitchell commence sa carrière au King's Head Theatre de Londres avant d'être assistante à la mise en scène auprès de la compagnie Paines Plough et de la Royal Shakespeare Company. Là, elle assiste entre autres, Adrian Noble dans The Master Builder et Deborah Warner dans Titus Andronicus. Elle crée ensuite sa propre compagnie, Classics On A Shoestring, avec laquelle elle met en scène de nombreuses productions (Arden of Favesham, Women of Troy, The House of Bernada Alba, Live Like Pigs...). En 1997, elle devient responsable de la programmation de The Other Place, salle plus intime de la Royal Shakespeare Company dédiée à des projets plus expérimentaux. Depuis la fin des années 1990, Katie Mitchell travaille principalement pour le National Theatre de Londres dont elle est artiste associée.

Parmi ses collaborateurs réguliers figurent l'auteur Martin Crimp et le designer Vicki Mortimer. Tout particulièrement inspirée par le théâtre d'Europe de l'est et par des chorégraphes tels que Pina Bausch et Siobhan Davies, elle façonne pour chacune de ses productions un univers très particulier, qui se distingue par le réalisme du jeu et l'intensité des émotions.

Katie Mitchell s'est également illustrée fréquemment dans la mise en scène d'opéras – du répertoire (Don Giovanni de Mozart, Jenufa de Janáček ou encore Turn of the Screw de Britten) ou contemporains. Elle a ainsi mis en scène ces dernières années de nouvelles productions d'Al gran sole carico d'amore de Luigi Nono au Festival de Salzburg en 2009 et de Parthenogenesis de James MacMillan au Royal Opera House. Au festival d'Aix-en-Provence, elle signe en 2012 la mise en scène très applaudie de Written on Skin de George Benjamin et en 2013, celle de The House Taken Over de Vasco Mendonça.