Frank Strobel
Allemagne


Par ses qualités artistiques, son éclectisme et son engagement, Frank Strobel s’est imposé comme l’un des chefs les plus polyvalents de sa génération. Il s’est principalement octroyé une place de choix dans l’univers de la musique de film et du ciné-concert. En plus d’éditer et de diriger des musiques originales de films muets, il s’est forgé une spécialité dans l’arrangement et l’interprétation de nouvelles partitions. Il a notamment travaillé sur les films suivants : Le Cuirassier Potemkine, Intolérance, Metropolis, La Nouvelle Babylone, Nosferatu, Die Büchse der Pandora

Frank Strobel est l'un des protagonistes du mouvement « Film in concert » qui a permis aux films muets d'être programmés dans les plus grands opéras et salles de concert du monde. Il a par ailleurs acquis une renommée internationale en créant ou en remettant au goût du jour des œuvres de Sergueï Prokofiev, Alfred Schnittke, Franz Schreker et Siegfried Wagner. En 2003, il a reconstitué la musique d'Alexandre Nevski de Prokofiev, qu'il a ensuite dirigée à Moscou et à Berlin lors de la projection du film éponyme d'Eisenstein.

Frank Strobel s’est produit avec de nombreux orchestres : Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin, hr-Sinfonie-orchester de Frankfurt, London Symphony Orchestra, Orchestre National de Lille, Orchestre Philharmonique du Luxembourg ou encore Sydney Symphony Orchestra. En 2014, il dirige à la Salle Pleyel la création de Philippe Schoeller pour le film J’accuse d’Abel Gance, avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Jusqu’en 1998, Frank Strobel est chef principal du Deutsches Filmorchester Babelsberg. Depuis 2000, il est directeur artistique du European FilmPhilharmonic Institute à Berlin, spécialisé dans l’édition et la production de musiques de film dans le monde entier. Il est depuis plusieurs années consultant auprès de la ZDF/Arte pour la programmation du cinéma muet.

Participations comme interprète