Francis Dhomont
France (1926)


Francis Dhomont a été l’élève de Ginette Waldmeier, Charles Koechlin et Nadia Boulanger. Vers la fin des années 1940, à Paris, il découvre intuitivement, grâce au fil magnétique, ce que Pierre Schaeffer nommera la « musique concrète » et expérimente en solitaire les possibilités musicales de l’enregistrement sonore. Plus tard, abandonnant l’écriture instrumentale, il se consacrera exclusivement à la composition électroacoustique.

Ardent exégète de la modalité acousmatique, son œuvre est, depuis 1963, exclusivement constituée de pièces sur support qui témoignent d’un intérêt constant pour une écriture morphologique et pour des ambiguïtés entre le son et l’image. De 1978 à 2005, il partage ses activités entre la France et le Québec où il a enseigné à l’Université de Montréal de 1980 à 1996. Il est l’un des membres fondateurs (1986) de la Communauté électroacoustique canadienne dont il est devenu membre honoraire en 1989.

Sa carrière est couronnée de nombreux prix et récompenses : il est le récipiendaire du Qwartz Pierre-Schaeffer 2012 (Paris, France), du Baiocco d’oro 2012 (Perugia, Italie) et du Grand prix Giga-Hertz-Preis 2013 (Karlsruhe, Allemagne). En novembre 2014, il devient Membre honoraire de la Confédération internationale de musique électroacoustique (CIME).

Pédagogue réputé, il a formé plusieurs générations d’électroacousticiens et d’acousmaticiens qui s’illustrent à travers le monde. Il se consacre aujourd’hui à la composition et à la réflexion théorique.

Participations comme auteur


Participations comme interprète