Edmund Meisel
Autriche (1894 - 1930)


Compositeur de film et de théâtre, Edmund Meisel se fait connaître par la musique qu’il compose pour le Cuirassé Potemkine d’Eisenstein (1925) et Berlin, symphonie de la grande ville de Walter Ruttmann (1927). Après avoir étudié le violon et la composition à Berlin, il travaille d’abord comme violoniste et chef d’orchestre. Il manifeste très tôt un penchant pour le cinéma et le théâtre, si bien qu’il ne tarde pas à se distinguer comme compositeur au théâtre politique de Piscator, à Berlin. Dans ses compositions, il teste de nouvelles formes d’expression musicale et rompt avec les démarcations conventionnelles entre musique dite sérieuse et musique de divertissement, sphère quotidienne et sphère artistique, musique composée et bruitage. Dans ce contexte, sa première musique de film pour le Cuirassé Potemkine d’Eisenstein connait un succès considérable et contribue en grande partie à la percée du film sur le plan international.

La collaboration avec Walter Ruttmann pour Berlin, symphonie d’une grande ville constitue un autre temps fort de la carrière musicale brève mais très productive d’Edmund Meisel. Il en résulte une musique qui s’attache à restituer « avec une extrême objectivité le rythme et la mélodie de chaque séquence d’un film déjà musicalement structuré en soi ». La même année, il confirme dans sa musique de scène pour Hoppla, wir leben ! ce que révélait la vision symphonique de la grande ville chez Ruttmann : « Une musique moderne pour la masse ! Finie la musique désuète, bourgeoise et sophistiquée, exclusivement composée pour l’individu ! Une expression des événements destinée aux masses dans l’esprit des temps modernes ! » Octobre d’Eisenstein (1927-28) marque un tournant dans la création du compositeur, et l’amitié entre les deux artistes prend fin à cette époque.

Durant les deux années suivantes, Edmund Meisel séjourne en Angleterre et réalise diverses expériences sonores. Les conditions techniques permettant l’introduction du film parlant étaient en voie de perfectionnement, et Meisel fut l’un des rares créateurs cinématographiques à reconnaître les possibilités extraordinaires offertes par le film sonore. Le dernier travail accompli par le compositeur, peu de temps avant sa mort, est la musique du film muet russe L’Express bleu (1930).