Franck Bedrossian
France (1971)


L’œuvre de Franck Bedrossian est marquée par l’exploration du son et de tous ses aspects transitoires. Il ressent le son comme le produit d’un effort, qui « advient souvent (…) comme le résultat d’un excès : excès de pression, de souffle, de saturation… bref, un excès d’énergie appliqué à l’instrument. » Son attention se porte également sur le geste instrumental, porteur d’une intention dramatique que l’écriture doit révéler. Son passage par le cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam est déterminant dans son parcours, et lui permet de faire le lien entre l’écriture traditionnelle et les nouveaux outils informatiques. Héritier du mouvement spectral mais aussi de la musique concrète instrumentale de Helmut Lachenmann, du jazz ou de la musique pop, il propose une synthèse originale de ces influences éclectiques.

Après des études au Conservatoire de Paris et avec Allain Gaussin, il intègre la classe de composition de Gérard Grisey puis de Marco Stroppa au CNSMD de Paris. Il suit également les cours d’Helmut Lachenmann au Centre Acanthes (1999) et ceux de l’Académie Internationale de l’Ensemble Modern en 2004. Il est pensionnaire à la Villa Médicis de Rome de 2006 à 2008.
Ses œuvres sont jouées en France et à l’étranger par des formations telles que l’Itinéraire, 2e2m, Ictus, Court-Circuit, Cairn, l’Ensemble Modern, l’Ensemble intercontemporain ou l’Orchestre national de Lyon. Depuis 2008, il enseigne la composition à l'Université de Berkeley en Californie.