Pierre Jodlowski
France (1971)


La musique de Pierre Jodlowski, souvent marquée par une importante densité, se situe au croisement du son acoustique et du son électrique et se caractérise par son ancrage dramaturgique et politique. Son travail se déploie dans de nombreux domaines, et, en périphérie de son univers musical, il travaille l'image, la programmation interactive pour des installations, la mise en scène et cherche avant tout à questionner les rapports dynamiques des espaces scéniques. Son travail sur l'image l'amène à développer des collaborations avec des artistes plasticiens, en particulier Vincent Meyer, David Coste et Alain Josseau. Il travaille également avec le scénographe Christophe Bergon sur plusieurs projets à la croisée du théâtre, des installations, du concert ou de l'oratorio. Il revendique aujourd'hui la pratique d'une musique « active » : dans sa dimension physique (gestes, énergies, espaces) comme psychologique (évocation, mémoire, dimension cinématographique).

Pierre Jodlowski a étudié au CNSMD de Lyon la composition, l’électroacoustique et l’informatique musicale (1992-96) et a suivi le cursus de composition et d'informatique musicale de l'Ircam (1997). Il est fondateur et directeur artistique associé du collecif éOle – en résidence à Odyssud Blagnac depuis 1998 – et du festival Novelum à Toulouse et sa région. Son opéra radiophonique Jour 54 vient de sortir en CD sous le label Signature de Radio France et a reçu la distinction « Coup de Cœur » de l'Académie Charles Cros. Un autre enregistrement de ses œuvres est sorti cette année chez éOle Records. Ombre della mente, pour soprano, clarinette et électronique, sera créée à la Biennale de Venise par Armand Angster et Françoise Kubler.