Accroche Note
programme (PDF)

L’ensemble strasbourgeois poursuit le portrait Posadas aux côtés d’Ahmed Essyad qui nous livre ici une autre création mondiale après son opéra Mririda. Accroche Note revient fidèle à Musica avec un programme dont il a le secret, éclectique et ambitieux.

Après Sínolon, pièce virtuose pour clarinette seule d’Alberto Posadas, inspirée par un concept du philosophe Aristote et la création de la Lettre d’amour d’Ahmed Essyad, Accroche Note s’attache à Martin Matalon avec La carta. Cette œuvre a recourt au traitement de la miniature, ses neuf mouvements enchaînés ayant une durée comprise entre 30 secondes et 3 minutes.Le compositeur explore les façons de créer une dynamique et un rythme sans recourir au développement ou à la répétition. Il lie des petites formes autonomes et leur donne une fonction dans le déploiement et la facture de l’œuvre. Pour autant, la motivation profonde de cette carta n’en reste pas moins humaine et sensible, cette œuvre étant la deuxième d’un cycle de quatre utilisant le texte d’une lettre que le compositeur a reçue quand il avait 18 ans et qui, des années après, continue de toute évidence à le hanter.

Enfin Accroche Note rend hommage au regretté Christophe Bertrand avec La Chute du rouge, œuvre inspirée par une toile éponyme du peintre Philippe Cognée, dans laquelle la matière semble animée par une effervescence interne, et qui puise son organisation formelle, son évolution dynamique et sa densité harmonique, dans le modèle des tankas, ces courts poèmes de la littérature classique japonaise.

Clarinette, Armand Angster

Soprano, Françoise Kubler

Rencontre avec Alberto Posadas

mardi 27 septembre à 12h30

Auditorium de la BNU de Strasbourg


Avec le soutien de la Sacem, de la Ernst von Siemens Musikstiftung et l'Acción Cultural Española (AC/E)

Accroche Note


Alberto Posadas
Sínolon (2000) / 12’
Ahmed Essyad
Lettre d’amour (2016) / 15’

Texte de Jalal Eddine Rûmi, traduit par Federica Matta et Nahal Tajadod

création mondiale
Martin Matalon
La carta (2015) / 18’

Avec le soutien de la Sacem, de la Ernst von Siemens Musikstiftung et l'Acción Cultural Española (AC/E)