Devenir imperceptible

Devenir imperceptible est une pièce paysagère où le sonore se joue de notre perception. Seule au plateau, l’interprète-danseuse évolue dans environnement composé de mille-cinq-cents litres d’écorce de pin, d’appeaux et de tuyaux d’orgue récupérés, mais aussi d’un étrange instrument inventé pour l’occasion : l’engoulevent, du nom d’un petit oiseau nocturne dont le plumage est un camouflage parmi les écorces ou les feuilles mortes. La scénographie se transforme à vue et se confond avec le paysage sonore — géographie fantasmée. Les récits sont multiples, purement sensibles : essayer de parler oiseau, chercher à se fondre dans l’environnement, y disparaître, hésiter entre la vue et l’ouïe, danser.

mise en scène et musique | Clément Vercelletto
interprète | Pauline Simon
scénographie | Bastien Mignot
lumière | Florian Leduc
lutherie | Léo Maurel
conseil costume | Valentine Solé
regard extérieur | Madeleine Fournier

Devenir imperceptible is a sweeping piece on perception. The dancer/performer moves through a decor composed of fifteen hundred litres of pine needles, bird-calls and organ pipes, as well as a strange instrument specially invented for the occasion, called the ‘nighthawk’ after a small, nocturnal bird whose plumage camouflages it amongst bark or dead leaves.


coréalisation Musica - TJP
production Les Sciences Naturelles
coproduction Théâtre d'Orléans, La Soufflerie - Rezé, Festival Musica, Les Subs - lieu vivant d'expériences (Lyon), le CCN de Caen en Normandie - direction Alban Richard, la Muse en Circuit-CNCM, GRAME-CNCM

© Hélène Robert