Sonic Temple vol. 3
Indivision du travail

tirer gratter trier porter soulever poser
ranger peser frotter plier porter
soulever poser tracter
et l’usine quand tu en sors
tu ne sais pas si tu rejoins le vrai monde
ou si tu le quittes
(Joseph Ponthus, À la ligne)

Le monde de la musique n’est pas indemne de la division artificielle du travail, mais il cultive aussi ses pratiques alternatives, ses résistances, ses horizontalités. Cette soirée en est l’illustration, au sein d’une grande fabrique artisanale de l’expérience sonore. Treize furieux·ses du son font vibrer en puissance d’anciens ateliers en friche dont l’activité passée s’est perdue dans les mémoires. Treize artistes et autant de machines, de corps à l’œuvre, autant de sensibilités acérées et de pensées musicales immanentes.

Travailler autrement, c’est bien ce que nous enseigne la Cellule d’intervention Metamkine. Le collectif culte, composé de Christophe Auger, Xavier Quérel Jérôme Noettinger, propulse le son et l’image dans l’espace à la manière d’un film expérimental réalisé sous nos yeux. Agir à vue, en corps à corps avec la matière sonore, est ici un savoir-faire qui caractérise aussi bien le duo noise Autoreverse de la guitariste Nina Garcia et de l’électronicien Arnaud Rivière que la performance de claquettes et saxophone d’Anna Gaïotti et Jean-Luc Guionnet. Dans l’industrie obscure, penché sur l’établi du synthétiseur modulaire, Jean-Philippe Gross contrôle la rugosité de la soirée, tandis que Yann Leguay s’emploie à la soudure acoustique, avant de se joindre à Inga Huld Hàkonardòttir pour cogner leur révolution à l’aide d’énormes masses de chantier. Enfin, l’ex-Diabologum Michel Cloup, Pascal Bouaziz et Julien Rufié donnent une version live de leur album À la ligne : mis en musique, l’unique et ultime roman de Joseph Ponthus, dans une écriture sans ponctuation, indivise, nous relate la fragmentation d’un homme à travers sa vie d’usine.

Le monde de la musique n’est pas indemne de la division artificielle du travail, mais il cultive aussi ses pratiques alternatives, ses résistances, ses horizontalités. Cette soirée en est l’illustration, au sein d’une grande fabrique artisanale de l’expérience sonore. Treize artistes et autant de machines, de corps à l’œuvre, autant de sensibilités acérées et de pensées immanentes sur la musique en société.

_

Cellule d’intervention Metamkine
Michel Cloup, Pascal Bouaziz et Julien Rufié
Inga Huld Hàkonardòttir et Yann Leguay
Anna Gaïotti et Jean-Luc Guionnet
Jean-Philippe Gross
Autoreverse


avec le soutien de l’Adami